5 | 2016
Temps, mode et aspect en espagnol

Bien de travaux ont été consacrés au Temps, au Mode et à l’Aspect mais ces notions suscitent toujours un grand intérêt dû à leur grande complexité. Ce vaste champ d’analyse englobe l’étude de l’Aspect – verbal/lexical – et son rapport avec la catégorie Temps ; le domaine d’étude comprend aussi comment la catégorie d’Aspect, qui est présente dans le lexique mais difficilement repérable dans la morphologie, peut influencer syntaxiquement certaines combinaisons.

Ce numéro tient à rassembler des linguistes travaillant sur des nouvelles approches aussi bien théoriques que méthodologiques sur le Temps, le Mode et l’Aspect en espagnol afin d’enrichir les recherches actuelles existantes sur ces sujets.

Textes réunis et présentés par Elena Gaspar García.

Comité scientifique :

  • Didier Bottineau (Université Paris 13)
  • Bernard Darbord (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Elena Gaspar (Université de Rouen Normandie)
  • Mercè Pujol Berché (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Béatrice Salazar (Université de Rouen Normandie)
  • José Vicente Lozano (Université de Rouen Normandie)
  • María Belén Villar Diaz (Université Lumière Lyon 2)

Couverture de

Rapports aspecto-temporels

La expresión de la ulterioridad en el pasado: el condicional y la perífrasis ibaa + inf. en Cien años de soledad de Gabriel García Márquez

Sophie Sarrazin


Résumés

Cet article est axé sur l’analyse contrastive de la périphrase verbale iba- a + inf. et du conditionnel dans l’expression de l’ultériorité dans le passé. Ces deux structures divergent par rapport à l’information aspectuelle concernant l’événement en question. Il apparaît que cette différence aspectuelle relève du fait que chacune des deux structures focalise un segment différent d’une même séquence chronologique (ultérieure par rapport à un repère placé dans le passé).

Este artículo se centra en el análisis comparativo de la perífrasis verbal iba- a + inf. y el condicional en la expresión de la ulterioridad en el pasado. Se defiende que existe un contraste conceptual entre ambas estructuras y que este radica en la información aspectual que se da sobre el evento. Se muestra que el contraste aspectual se debe a que cada estructura focaliza un segmento distinto de una misma relación cronológica (una ulterioridad con respecto a un punto de referencia pasado).

Texte intégral

Ce texte n’a pas encore fait l’objet d’une rétroconversion en XML, mais il peut être consulté dans sa version PDF.

Pour citer ce document

Sophie Sarrazin, « La expresión de la ulterioridad en el pasado: el condicional y la perífrasis ibaa + inf. en Cien años de soledad de Gabriel García Márquez » dans « Temps, mode et aspect en espagnol », « Epilogos », 2018 Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International. Polygraphiques - Collection numérique de l'ERIAC EA 4705

URL : http://publis-shs.univ-rouen.fr/eriac/index.php?id=324.

Quelques mots à propos de :  Sophie Sarrazin

Université Paul-Valéry-Montpellier III - Praxiling
Sophie Sarrazin est agrégée d’espagnol et maître de conférences en linguistique hispanique à l’université Paul-Valéry-Montpellier III. Elle mène ses activités de recherche au sein de l’équipe Praxiling (UMR 5267 Université Paul-Valéry de Montpellier-CNRS). Ses travaux concernent, d’une part, des questions relatives aux temps verbaux dans une perspective contrastive espagnol-français et, d’autre part, l’étude des discours méta- et épilinguistiques et l’historiographie linguistique. Elle a co-dirigé l’ouvrage Dialogisme : langue, discours (Peter Lang, 2012) et avec Jacques Bres et Sophie Azzopardi le no 40 de la revue Faits de langues consacré au conditionnel.