5 | 2016
Temps, mode et aspect en espagnol

Bien de travaux ont été consacrés au Temps, au Mode et à l’Aspect mais ces notions suscitent toujours un grand intérêt dû à leur grande complexité. Ce vaste champ d’analyse englobe l’étude de l’Aspect – verbal/lexical – et son rapport avec la catégorie Temps ; le domaine d’étude comprend aussi comment la catégorie d’Aspect, qui est présente dans le lexique mais difficilement repérable dans la morphologie, peut influencer syntaxiquement certaines combinaisons.

Ce numéro tient à rassembler des linguistes travaillant sur des nouvelles approches aussi bien théoriques que méthodologiques sur le Temps, le Mode et l’Aspect en espagnol afin d’enrichir les recherches actuelles existantes sur ces sujets.

Textes réunis et présentés par Elena Gaspar García.

Comité scientifique :

  • Didier Bottineau (Université Paris 13)
  • Bernard Darbord (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Elena Gaspar (Université de Rouen Normandie)
  • Mercè Pujol Berché (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Béatrice Salazar (Université de Rouen Normandie)
  • José Vicente Lozano (Université de Rouen Normandie)
  • María Belén Villar Diaz (Université Lumière Lyon 2)

Couverture de

Autour de la catégorie Temps

L’engendrement étagé des formes verbales du français selon Maurice Toussaint (1936-2010)

Francis Tollis


Résumés

Outre qu’il a défendu avec énergie l’idée de l’analogie du signe et s’est opposé au dogme postsaussurien de son arbitrarité, à partir de la présentation guillaumienne de la chronogenèse, Maurice Toussaint a progressivement développé une théorie linguistique personnelle, qu’il a finalement désignée comme neurosémantique épistémique. En conformité avec son modèle général d’analyse du langage, on examine ici sa manière propre d’organiser l’ensemble du système verbal du français.

Además de haber defendido enérgicamente el carácter analógico del signo lingüístico y de haber rechazado su carácter arbitrario, a raíz de la presentación guillaumiana de la cronogénesis, Maurice Toussaint ha desarrollado paulatinamente una teoría lingüística personal, que terminó por designar como neurosemántica epistémica. Conforme con su modelo general de análisis lingüístico, se examina en este artículo la concepción propia de Toussaint en lo tocante a la organización del conjunto del sistema verbal francés.

Texte intégral

Ce texte n’a pas encore fait l’objet d’une rétroconversion en XML, mais il peut être consulté dans sa version PDF.

Pour citer ce document

Francis Tollis, « L’engendrement étagé des formes verbales du français selon Maurice Toussaint (1936-2010) » dans « Temps, mode et aspect en espagnol », « Epilogos », 2018 Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International. Polygraphiques - Collection numérique de l'ERIAC EA 4705

URL : http://publis-shs.univ-rouen.fr/eriac/index.php?id=319.

Quelques mots à propos de :  Francis Tollis

Université de Pau et des Pays de l’Adour
D’abord professeur d’espagnol (linguistique), Francis Tollis est actuellement professeur émérite en sciences du langage à l’université de Pau et des Pays de l’Adour. Agrégé d’espagnol initié à la linguistique de Gustave Guillaume par Maurice Molho, il a publié ou édité divers ouvrages de linguistique hispanique, d’historiographie linguistique et de linguistique générale, ainsi qu’une soixantaine d’articles dans ces mêmes champs de recherche.