5 | 2016
Temps, mode et aspect en espagnol

Bien de travaux ont été consacrés au Temps, au Mode et à l’Aspect mais ces notions suscitent toujours un grand intérêt dû à leur grande complexité. Ce vaste champ d’analyse englobe l’étude de l’Aspect – verbal/lexical – et son rapport avec la catégorie Temps ; le domaine d’étude comprend aussi comment la catégorie d’Aspect, qui est présente dans le lexique mais difficilement repérable dans la morphologie, peut influencer syntaxiquement certaines combinaisons.

Ce numéro tient à rassembler des linguistes travaillant sur des nouvelles approches aussi bien théoriques que méthodologiques sur le Temps, le Mode et l’Aspect en espagnol afin d’enrichir les recherches actuelles existantes sur ces sujets.

Textes réunis et présentés par Elena Gaspar García.

Comité scientifique :

  • Didier Bottineau (Université Paris 13)
  • Bernard Darbord (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Elena Gaspar (Université de Rouen Normandie)
  • Mercè Pujol Berché (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Béatrice Salazar (Université de Rouen Normandie)
  • José Vicente Lozano (Université de Rouen Normandie)
  • María Belén Villar Diaz (Université Lumière Lyon 2)

Couverture de

Autour de la catégorie Temps

¿Cuántos pretéritos hay en español?

Juan Moreno Burgos


Résumés

Traditionnellement, la distinction entre plusieurs types de prétérit en espagnol constitue l’un des postulats les plus répandus. Si l’on se fie à la terminologie adoptée, les différentes approches analytiques ne cherchent qu’à dévoiler les traits permettant d’opposer les uns aux autres, au lieu de déceler les traits qui seraient communs à tous. Dans cet article, on montrera que leur description sémantique peut se faire de façon simple, si on se tient pour cela à quelques principes : d’un côté, il faut considérer comme subsidiaires les théories grammaticales sur l’aspect et le temps, de l’autre, il faut aussi s’écarter de la rigueur de la norme prescriptive présente chez les locuteurs cultivés.

Tradicionalmente, uno de los supuestos más aceptados en español ha sido la distinción entre varios tipos de pretéritos. Comenzando por la nomenclatura, los diferentes análisis se basan casi obsesivamente en desentrañar las características que oponen unos a otros, en lugar de mencionar los rasgos comunes a todos ellos. En este artículo mostraremos que, dentro de su complejidad, la descripción semántica de los mismos puede hacerse en términos mucho más simples. Para ello son necesarios ciertos requisitos: por un lado, considerar las teorías gramaticales sobre el aspecto y el tiempo como subsidiarias; por otro, huir del rigor normativista que tan presente está en el hablante culto de una lengua.

Texte intégral

Ce texte n’a pas encore fait l’objet d’une rétroconversion en XML, mais il peut être consulté dans sa version PDF.

Pour citer ce document

Juan Moreno Burgos, « ¿Cuántos pretéritos hay en español? » dans « Temps, mode et aspect en espagnol », « Epilogos », 2018 Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International. Polygraphiques - Collection numérique de l'ERIAC EA 4705

URL : http://publis-shs.univ-rouen.fr/eriac/index.php?id=317.

Quelques mots à propos de :  Juan Moreno Burgos

Universität Regensburg - HAW Landshut
Juan Moreno Burgos est lecteur d’espagnol à l’Université de Ratisbonne, ainsi qu’à l’Université de Sciences Appliquées de Landshut. Il a étudié la Philologie Hispanique à l’Université de Castilla-La Mancha, et il a obtenu son doctorat en Philologie Romane à l’Université de Ratisbonne. Sa recherche porte sur le stativité, la sémantique du verbe espagnol notamment sur l’aspect lexical et grammatical et leur répercussion sur d’autres domaines voisins. Il a exercé son activité professionnelle dans des pays comme l’Espagne, la Belgique, la France et actuellement l’Allemagne.