5 | 2016
Temps, mode et aspect en espagnol

Bien de travaux ont été consacrés au Temps, au Mode et à l’Aspect mais ces notions suscitent toujours un grand intérêt dû à leur grande complexité. Ce vaste champ d’analyse englobe l’étude de l’Aspect – verbal/lexical – et son rapport avec la catégorie Temps ; le domaine d’étude comprend aussi comment la catégorie d’Aspect, qui est présente dans le lexique mais difficilement repérable dans la morphologie, peut influencer syntaxiquement certaines combinaisons.

Ce numéro tient à rassembler des linguistes travaillant sur des nouvelles approches aussi bien théoriques que méthodologiques sur le Temps, le Mode et l’Aspect en espagnol afin d’enrichir les recherches actuelles existantes sur ces sujets.

Textes réunis et présentés par Elena Gaspar García.

Comité scientifique :

  • Didier Bottineau (Université Paris 13)
  • Bernard Darbord (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Elena Gaspar (Université de Rouen Normandie)
  • Mercè Pujol Berché (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Béatrice Salazar (Université de Rouen Normandie)
  • José Vicente Lozano (Université de Rouen Normandie)
  • María Belén Villar Diaz (Université Lumière Lyon 2)

Couverture de

Autour de la catégorie Temps

Contact de langues et convergence sémantico-syntaxique : Le cas de había sido en espagnol paraguayen

Élodie Blestel


Résumés

Ce travail se propose d’analyser des emplois de había sido au Paraguay que les spécialistes de cette variante dialectale de l’espagnol décrivent comme le résultat de l’interférence du morphème guarani -ra’e sur le plus-que-parfait de l’indicatif espagnol. Nous montrerons comment le choix de ces deux signifiants – había et sido – et du signifié syntaxique complexe que l’on peut leur attribuer lorsqu’ils entrent en interaction, nous invite à nuancer la portée de cette interférence adstratique : d’une part, des emplois miratifs du plus-que-parfait ont pu être également relevés dans des variantes de l’espagnol américain qui ne subissent pas l’influence de la langue guarani ; ces données nous conduisent dès lors à rechercher l’origine de l’effet discursif miratif dans le signifié de langue du plus-que-parfait, plutôt que dans un changement introduit par la seule pression de la langue indigène. D’autre part, s’il est vrai que les occurrences paraguayennes présentent la particularité syntaxique de se présenter dans des emplois parenthétiques, nous montrerons que ceci n’entre pas en contradiction avec les possibilités d’agencement syntaxique offertes par la langue espagnole.

En este trabajo se propone el análisis de usos paraguayos de había sido que los especialistas de dicha variante dialectal del español describen como resultante de la interferencia del morfema guaraní -ra’e en el pluscuamperfecto de indicativo español. Se mostrará que la elección de ambos significantes – había y sido – y del significado sintáctico complejo que se les puede atribuir cuando están en interacción, nos invita a matizar el alcance de la referida interacción adstrática: por un lado, también se encuentran usos mirativos del pluscuamperfecto en variantes del español americano sin contacto con la lengua guaraní; estos datos nos llevan a investigar sobre el origen del valor discursivo mirativo, que será posible gracias al significado intrínseco del pluscuamperfecto, y no sólo por la influencia de la lengua amerindia. Por otro lado, si bien es cierto que los casos recogidos en Paraguay se presentan en cotextos sintácticos parentéticos, mostra-remos que ello no se contradice con las posibilidades de combinación sintáctica permitidas por la lengua española.

Texte intégral

Ce texte n’a pas encore fait l’objet d’une rétroconversion en XML, mais il peut être consulté dans sa version PDF.

Pour citer ce document

Élodie Blestel, « Contact de langues et convergence sémantico-syntaxique : Le cas de había sido en espagnol paraguayen » dans « Temps, mode et aspect en espagnol », « Epilogos », 2018 Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International. Polygraphiques - Collection numérique de l'ERIAC EA 4705

URL : http://publis-shs.univ-rouen.fr/eriac/index.php?id=315.

Quelques mots à propos de :  Élodie Blestel

Université Sorbonne Nouvelle - CLESTHIA (EA 7345)
Élodie Blestel est professeur agrégé d’espagnol et docteur en linguistique hispanique. Actuellement maître de conférences à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, elle y enseigne la grammaire, la linguistique et la traduction. Ses recherches s’inscrivent dans le cadre théorique de la linguistique du signifiant et portent sur la sémantique du verbe espagnol, la langue guarani et sur les interférences morpho-syntaxiques que l’on voit émerger dans les situations de contact de langues.