5 | 2016
Temps, mode et aspect en espagnol

Bien de travaux ont été consacrés au Temps, au Mode et à l’Aspect mais ces notions suscitent toujours un grand intérêt dû à leur grande complexité. Ce vaste champ d’analyse englobe l’étude de l’Aspect – verbal/lexical – et son rapport avec la catégorie Temps ; le domaine d’étude comprend aussi comment la catégorie d’Aspect, qui est présente dans le lexique mais difficilement repérable dans la morphologie, peut influencer syntaxiquement certaines combinaisons.

Ce numéro tient à rassembler des linguistes travaillant sur des nouvelles approches aussi bien théoriques que méthodologiques sur le Temps, le Mode et l’Aspect en espagnol afin d’enrichir les recherches actuelles existantes sur ces sujets.

Textes réunis et présentés par Elena Gaspar García.

Comité scientifique :

  • Didier Bottineau (Université Paris 13)
  • Bernard Darbord (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Elena Gaspar (Université de Rouen Normandie)
  • Mercè Pujol Berché (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Béatrice Salazar (Université de Rouen Normandie)
  • José Vicente Lozano (Université de Rouen Normandie)
  • María Belén Villar Diaz (Université Lumière Lyon 2)

Couverture de

L’influence de l’aspect lexical dans certaines combinaisons

{Ser/estar} + participio en el español áureo (siglos xvi y xvii): perspectiva diacrónica de una oposición aspectual

Patricia Fernández Martín


Résumés

Ce travail analyse le fonctionnement des périphrases espagnoles {ser/estar} + participe au cours des siècles, afin de mieux comprendre la nature de l’opposition des deux verbes en espagnol contemporain, dans une approche diachronique de l’interface lexique-grammaire, nécessaire pour mener à bien une étude efficace de ces périphrases. C’est ainsi que, à la suite d’une première section à visée méthodologique, où sont introduits les concepts de périphrase verbale et d’aspect lexical, l’auteur analyse les emplois de ser et estar + participe, d’abord en espagnol médiéval, ensuite en espagnol classique (à travers différents genres discursifs : des romans picaresques, des lettres, des chroniques des Indes et des documents juridiques) et, pour terminer, en espagnol contemporain.

El objetivo de este trabajo es analizar el funcionamiento de las perífrasis {ser/estar} + participio a lo largo de los siglos para contribuir a comprender la oposición de los dos verbos en el español actual. Así, tras una primera sección de corte metodológico en la que se asientan los conceptos de perífrasis verbal y aspecto léxico, fundamentalmente, se analizan ser y estar + participio en el español medieval, posteriormente en el español clásico (atendiendo a la diferencia discursiva entre novelas picarescas, cartas, crónicas de Indias y documentos) y, por último, en el español actual. La principal conclusión que defendemos es que el conocimiento del funcionamiento de estos dos verbos ha de aceptar una perspectiva diacrónica e interactiva léxico-gramática para poder ser eficaz.

Texte intégral

Ce texte n’a pas encore fait l’objet d’une rétroconversion en XML, mais il peut être consulté dans sa version PDF.

Pour citer ce document

Patricia Fernández Martín, « {Ser/estar} + participio en el español áureo (siglos xvi y xvii): perspectiva diacrónica de una oposición aspectual » dans « Temps, mode et aspect en espagnol », « Epilogos », 2018 Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International. Polygraphiques - Collection numérique de l'ERIAC EA 4705

URL : http://publis-shs.univ-rouen.fr/eriac/index.php?id=308.

Quelques mots à propos de :  Patricia Fernández Martín

Universidade de Vigo
Patricia Fernández Martín a étudié Philologie Espagnole (Universi-dad Complutense de Madrid), Linguistique (Universidad Autónoma de Madrid) et Anthropologie Socielle et Culturelle (Universidad Nacional de Educación a Distancia). Elle a travaillé comme Maître Officiel dans la Recherche en Langue Espagnole (Universidad Complutense) et Maître dans l’Enseignement de l’Espagnol comme Langue Étrangère (Nebrija Universidad). Elle a également participé à des nombreux projets de recherche. Actuellement le professeur Fernández travaille à l’Université de Vigo (Galice, Espagne), et elle est sur le point de finir ses études de doctorat en grammaire historique de l’espagnol.